Thales-Contacts dans les prochaines heures pour l'après-Proglio

mardi 12 mai 2015 10h21
 

PARIS, 12 mai (Reuters) - Des discussions auront lieu dans les prochaines heures pour réfléchir aux décisions à prendre après la renonciation d'Henri Proglio au poste de président du conseil d'administration de Thales, a déclaré mardi Emmanuel Macron.

Le ministre de l'Economie s'est défendu d'avoir mené une "campagne" contre l'ancien numéro un d'EDF, qui accuse le ministère de l'Economie d'avoir voulu "abattre un homme pour des considérations politiciennes".

"Cette décision lui appartient", a dit Emmanuel Macron à des journalistes. "Bercy n'a pas l'habitude d'alimenter des campagnes".

Le ministre de l'Economie a justifié sa demande à Henri Proglio qu'il abandonne ses responsabilités auprès du groupe russe Rosatom, parlant de "déontologie", de "principes simples" et de "conflit d'intérêt".

"Il était normal que nous demandions à Henri Proglio de choisir", a-t-il expliqué, disant avoir eu pour cela le soutien du président François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls. "Ça ne paraissait pas compatible."

"Ce qui m'importe avant tout, c'est la stabilité et l'avenir de Thales", a ajouté Emmanuel Macron, renouvelant sa confiance au PDG Patrice Caine. Le pacte avec la famille Dassault sur Thales ne doit selon pas être affaibli puisqu'il n'a pas refusé la nomination d'Henri Proglio mais a simplement posé une exigence.

Interrogé sur le remplacement d'Henri Proglio à la présidence du conseil d'administration, il a déclaré : "Ce sera la décision de l'entreprise."

"Il conviendra de voir dans les prochaines heures parce que là-dessus des contacts seront pris pour voir quelles seront les décisions et les organisations à prendre", a-t-il ajouté. (Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)