11 mai 2015 / 09:14 / dans 2 ans

ENCADRE-L'avion de transport militaire A400M

11 mai (Reuters) - Un Airbus A400M s‘est écrasé samedi près de Séville, en Espagne, faisant quatre morts. Il s‘agit du premier accident pour cet avion de transport militaire, dont le développement représente le plus important programme de développement militaire européen à ce jour.

PRESENTATION

L‘A400M a été conçu dans le but affiché de combler un manque en terme de capacité entre le Lockheed Martin C-130 Hercules et le Boeing C-17 Globemaster, deux appareils de conception plus ancienne.

Equipé des plus puissants turbopropulseurs jamais conçus en Occident, l‘avion peut emporter une charge de 37 tonnes, contre 21 tonnes pour le C-130 et 75 tonnes pour C-17.

Le développement et la construction de l‘A400M ont déjà coûté plus de 20 milliards d‘euros et le programme a souffert de multiples dépassements de budgets et d‘environ trois ans et demi de retard sur le calendrier initial avant son entrée en service en 2013.

Airbus vante le fait que l‘appareil peut jouer aussi bien un rôle stratégique, de transport de troupes et d‘équipements sur les théâtres d‘opération, que tactique en soutien aux opérations de combat (ravitaillement en vol, parachutages, etc). Un argument rejeté par ses concurrents américains, selon lesquels le C-130 et le C-17 assurent déjà ces missions.

L‘A400M est par ailleurs capable d‘atterrir sur des pistes d‘atterrissage ne dépassant pas 750 mètres.

COMMANDES

Sept pays membres de l‘Otan ont commandé au total 170 exemplaires de l‘A400M. Hors Otan, la Malaisie est à ce jour le seul client de l‘appareil à l‘export, l‘Afrique du Sud ayant annulé en 2009 une commande de huit appareils.

Commandes Otan:

Allemagne 53*

France 50

Espagne 27

GB 22**

Turquie 10

Belgique 7

Luxembourg 1

Total 170

Commandes export

Malaisie 4

* L‘Allemagne a ramené sa commande de 60 à 53 exemplaires

** La Grande-Bretagne a ramené sa commande de 25 à 22 exemplaires

EXPLOITATION

Cinq pays ont commencé à exploiter l‘A400M ces dernières années: la France en 2013, puis la Grande-Bretagne, l‘Allemagne, la Malaisie et la Turquie.

SECURITE

L‘accident survenu samedi en Espagne est le premier impliquant l‘A400M mais après le tout premier vol, en 2009 à Séville, des sources proches du projet avaient déclaré que les pilotes avaient rencontré un problème de moteur les obligeant à retarder l‘atterrissage.

MOTEURS

Le turbopropulseur TP400-D6 qui équipe l‘A400M a été conçu et est fabriqué par un nouveau consortium européen regroupant le britannique Rolls-Royce, le français Safran, l‘allemand MTU Aero Engines et l‘espagnol ITP, les responsables politiques européens ayant empêché Airbus de faire appel à Pratt & Whitney Canada, fournisseur initialement retenu par le groupe.

Mais des problèmes de développement et de certification du nouveau moteur et de son logiciel ont ralenti le projet.

COUT

Le budget initial était fixé à 20 milliards d‘euros mais les premiers pays acheteurs européens ont dû consentir en 2010 une enveloppe supplémentaire de 3,5 milliards pour couvrir les dépassements. De son côté, Airbus a inscrit dans ses comptes des charges d‘un montant total de 4,75 milliards d‘euros depuis le lancement du programme.

Chaque exemplaire de l‘appareil est facturé environ 100 millions d‘euros au pays acheteur.

Tim Hepher; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below