ENCADRE-Les affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

jeudi 7 mai 2015 12h49
 

PARIS, 7 mai (Reuters) - La validation, jeudi, de l'essentiel de la procédure dans l'affaire dite des "écoutes" est un coup dur pour Nicolas Sarkozy, qui reste mis en examen pour corruption et trafic d'influence actifs ainsi que recel de violation du secret professionnel.

Le président de l'UMP est directement ou indirectement visé par plusieurs "affaires" politico-financières susceptibles d'enrayer ses ambitions présidentielles présumées pour 2017. Voici un résumé de ces dossiers et de leur avancée :

* AFFAIRE DES ÉCOUTES

Une information judiciaire a été ouverte le 26 février 2014 sur la base d'écoutes téléphoniques visant l'ancien chef de l'Etat et nombre de ses proches, qui valent aujourd'hui à Nicolas Sarkozy d'être mis en examen pour trafic d'influence actif, corruption active et recel de violation de secret professionnel.

Après avoir été suspendue en septembre dernier par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, cette enquête peut désormais reprendre, la justice ayant validé ce jeudi la quasi-totalité de la procédure, conformément aux réquisitions du parquet général.

La défense contestait la légalité des écoutes à l'origine de l'affaire.

Les soupçons de trafic d'influence sont apparus au détour d'une enquête sur des accusations de financement libyen de sa campagne électorale en 2007, poussant la justice à placer sur écoute deux téléphones utilisés par Nicolas Sarkozy.

Les juges veulent vérifier s'il a cherché à faciliter la promotion à Monaco de Gilbert Azibert, alors avocat général à la Cour de cassation, en échange de renseignements sur l'avancée du dossier sur des soupçons d'abus de faiblesse aux dépens de la milliardaire Liliane Bettencourt, pour lequel il a bénéficié d'un non-lieu.   Suite...