LEAD 2-Suspense total en Grande-Bretagne

jeudi 7 mai 2015 12h00
 

* Renouvellement des 650 sièges de la Chambre des communes

* Aucun parti ne part favori pour ce scrutin à un tour

* Le Labour et les Tories crédités chacun d'un tiers des voix

* Le scrutin devrait confirmer la fragmentation de l'électorat (Actualisé avec combinaisons possibles, § 16-17-18)

par Andrew Osborn et Guy Faulconbridge

LONDRES, 7 mai (Reuters) - Les Britanniques élisent jeudi leurs représentants à la Chambre des communes et à travers eux le Premier ministre qui dirigera la cinquième puissance économique mondiale, lors d'un scrutin qui s'annonce particulièrement indécis.

Au sortir de cinq semaines de campagne électorale, ni le Parti conservateur du Premier ministre sortant David Cameron, ni le Labour de son rival travailliste Ed Miliband ne se sont détachés dans les intentions de vote.

Créditées chacune d'environ un tiers des suffrages, les deux grandes formations qui occupent alternativement le 10, Downing Street souffrent de l'émergence de partis autrefois marginaux, comme le Parti de l'indépendance (UKIP), et de la percée en Ecosse des nationalistes du SNP, nullement affectés, bien au contraire, par leur échec in extremis au référendum d'indépendance de septembre dernier.

La formation de Nigel Farage, qui milite pour un renforcement de la lutte contre l'immigration et une sortie de l'Union européenne, capte une partie de l'électorat traditionnel conservateur en Angleterre; conduit par Nicola Sturgeon, star surprise de la campagne, le SNP menace lui des dizaines de circonscriptions écossaises jusque-là tenues par les travaillistes.   Suite...