PSA-La retraite chapeau de Varin fait à nouveau polémique

mercredi 6 mai 2015 13h43
 

PARIS, 6 mai (Reuters) - L'octroi par PSA Peugeot Citroën d'un complément de retraite à son ancien président du directoire Philippe Varin fait à nouveau polémique.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a jugé mercredi "inacceptable" cette retraite chapeau. "Quelle image, quelle idée on donne à l'exemplarité, au mérite, si chers à certains?", s'est-il interrogé lors du compte rendu du conseil des ministres.

Selon le site d'informations Deontofi.com, spécialisé dans la déontologie financière, le groupe PSA a accordé en catimini une retraite complémentaire de 300.000 euros par an à Philippe Varin alors que ce dernier avait publiquement annoncé fin 2013 renoncer à sa retraite chapeau avant de quitter la direction du groupe en mars 2014.

A l'époque, la retraite chapeau dont devait bénéficier Philippe Varin avait provoqué un tollé alors que le constructeur automobile traversait de graves difficultés financières.

"Alors qu'il avait pourtant annoncé publiquement renoncer à sa retraite dorée, en novembre 2013, l'ex-patron de Peugeot, Philippe Varin, a bel et bien réussi à se faire verser une rente de multimillionnaire jusqu'à la fin de ses jours", écrit Deontofi.com. "Il recevra 300.000 euros par an."

"Il aura fallu attendre avril 2015 pour que l'information apparaisse discrètement dans le document de référence de Peugeot SA", poursuit le site d'informations.

Dans un communiqué, le groupe PSA, qui a dû faire entrer le groupe chinois Dongfeng et l'Etat français à son capital pour assurer sa survie, a défendu la retraite complémentaire accordée à son ancien dirigeant.

"Philippe Varin remplit toutes les conditions d'éligibilité à ce régime de retraite collectif", déclare PSA. "Les éléments de rémunération de Philippe Varin ont été soumis à l'avis consultatif des actionnaires en 2014 et en 2015."

Dans son document de référence 2014, PSA indique que Philippe Varin "bénéficie d'une pension de retraite supplémentaire d'un montant annuel brut de 299.000 euros".

En novembre, le gouvernement avait annoncé qu'il voulait supprimer le système de retraite chapeau dont bénéficient certains dirigeants d'entreprise.

Philippe Varin a quant à lui été nommé début janvier président du conseil d'administration d'Areva. (Matthieu Protard, avec Elizabeth Pineau, édité par Dominique Rodriguez)