6 mai 2015 / 10:14 / il y a 2 ans

BOURSE-Carmat sanctionné après le décès du 2e patient greffé

* Les fondamentaux du coeur artificiel ne sont pas contestés-analystes

* Crainte d'une remise en cause des délais de mise sur le marché

* L'action perd 7%

PARIS, 6 mai (Reuters) - Carmat est sanctionné en Bourse mercredi après que la société a expliqué que la mort du deuxième patient greffé avec son coeur artificiel était liée à une dégradation de fonctionnement lié à un problème technique.

Les premiers éléments d'analyse délivrés par Carmat révèlent qu'un défaut de pilotage des moteurs a conduit à une diminution du volume de sang éjecté dans l'organisme du patient.

Les analystes considèrent que les fondamentaux de la conception du coeur artificiel inventé par le professeur Carpentier ne sont pas remis en cause, mais ils craignent que les problèmes techniques évoqués par Carmat ne retardent sa mise sur le marché.

L'action, suspendue de cotation mardi à la demande de la société, a ouvert mercredi sur une baisse de plus de 12%. A 12h, elle perd 6,79% à 66,4 euros, dans des volumes représentant plus de trois fois sa moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. A titre de comparaison, l'indice CAC Mid & Small est inchangé (-0,05%) au même moment.

"Le fait que le patient ait survécu pendant neuf mois dans de relatives bonnes conditions confirme la compatibilité du coeur artificiel avec l'organisme et valide le concept", commente Romain Zana, chez Exane BNP Paribas.

Cependant, poursuit l'analyste, "le fait que la prothèse ait rencontré, vraisemblablement soudainement, un problème de moteur soulève des incertitudes quant à la capacité de répondre à l'indication d'implantation permanente".

Chez Invest Securities, Martial Descoutures affirme que "le fondamental de la prothèse n'est pas remis en cause". Mais il juge plus négative "la dérive fonctionnelle provenant du défaut de pilotage des moteurs", d'autant, poursuit-il, "que nous avons peu de visibilité sur le temps qu'il faudra pour réparer ce problème technique".

A ce jour, l'étude de faisabilité de Carmat a rempli son objectif principal d'un taux de survie à trente jours puisque le premier patient est mort 74 jours après sa greffe et le deuxième neuf mois après.

Le troisième patient porte son coeur artificiel depuis le 8 avril. Cette étude de faisabilité prévoit l'implantation d'un quatrième malade.

Ce n'est qu'une fois réussie cette première étape décisive que Carmat lancera son étude clinique pivot de plus grande envergure sur une vingtaine de patients, à l'échelle européenne, pour obtenir le marquage CE indispensable à l'autorisation de mise sur le marché d'un dispositif médical. (Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below