Sainsbury's - Première baisse du bénéfice annuel en 10 ans

mercredi 6 mai 2015 09h05
 

LONDRES, 5 mai (Reuters) - Sainsbury's a annoncé mercredi le premier recul de son bénéfice annuel en dix ans, le troisième distributeur britannique pâtissant d'une guerre des prix dans le secteur qui ne semble montrer aucun signe de relâchement.

Le groupe, derrière Tesco et Asda (filiale de Wal-Mart ) en termes de ventes dans la hiérarchie des supermarchés en Grande-Bretagne, a ainsi précisé avoir dégagé un bénéfice imposable courant de 681 millions de livres (922 millions d'euros) sur l'exercice fiscal 2014-2015, clos le 14 mars.

Même si ce chiffre est supérieur à la prévision moyenne, de 659 millions de livres, des analystes financiers, il accuse une baisse de 14,7% par rapport aux 798 millions de 2013-2014.

Si on prend en compte des charges exceptionnelles de 753 millions de livres, essentiellement des charges de dépréciation sur des actifs immobiliers annoncées en novembre, lors de la publication des résultats semestriels, l'exercice se solde par une perte imposable de 72 millions de livres.

Sainsbury, qui avait annoncé en novembre une accentuation de sa politique de baisse des prix pour défendre ses parts de marché, a estimé que sa stratégie portait ses fruits, notant des premières indications d'une hausse des volumes et des transactions dans ses magasins.

"Le marché britannique change à un rythme jamais vu au cours de ces trente dernières années", a déclaré Mike Coupe, directeur général de Sainsbury, qui voit les ventes à magasins constants du secteur continuer de baisser au cours des prochaines années.

Le chiffre d'affaires 2014-2015 de Sainsbury a reculé de 0,9%, à 26,1 milliards de livres, tandis que les ventes à magasins constants (ouverts depuis au moins un an) ont baissé de 1,9% sur la période.

Pour financer sa politique de baisse des prix, Sainsbury a taillé dans ses investissements, dans ses coûts et dans son dividende. Ce dernier, conformément à ce qui avait été annoncé, a été réduit de 23,7% au titre de 2014-2015, à 13,2 pence par action.

Les grandes enseignes britanniques, Morrison venant compléter les "Big Four" du secteur, sont engagées dans une guerre des prix sans merci afin de ne pas perdre trop de terrain face aux acteurs à bas coûts comme Aldi et Lidl.   Suite...