** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 6 mai 2015 07h58
 

PARIS, 6 mai (Reuters) - Après leur chute de la veille, les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mercredi à l'ouverture, alors que les inquiétudes sur la Grèce persistent et que les résultats d'entreprise continuent de déferler en Europe.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,3% et le FTSE à Londres 0,5%. La veille, ces trois indices avaient plongé respectivement de 2,1%, 2,5% et 0,8%.

La Bourse de Tokyo est restée fermée pour cause de Semaine dorée mais, à l'exception de la Chine, les places asiatiques sont en baisse, les investisseurs redoutant que l'important mouvement de ventes observé sur le marché obligataire ne déclenche des prises des bénéfices sur d'autres marchés financiers.

Les Bourses de Shanghai (+1,6%) et de Hong Kong (+0,7%) profitaient pour leur part de la publication d'un indice PMI/HSBC des services ressorti à un plus haut depuis le début de l'année, une accélération de la croissance du secteur attribuée notamment à un effet de richesse induit par la vigueur des places boursières du pays.

Mardi, Wall Street a terminé en recul de quelque 1%, l'annonce d'une aggravation du déficit commercial des Etats-Unis ayant alimenté la crainte d'une contraction de l'économie au premier trimestre.

Les chiffres du commerce américain continuent de peser sur le dollar, en repli de 0,3% face à un panier de devises internationales.

Le repli du billet vert favorise les cours du pétrole, qui gagnent entre 1% et 1,6% ainsi que nombre d'autres matières premières, à l'instar du cuivre, évoluant, comme l'or noir, à son pic de l'année.

Les actifs obligataires ont affiché de solides performances ces dernières années en raison notamment des politiques de rachats d'actifs mises en places par les grandes banques internationales.

Mais, depuis quelques jours, les investisseurs semblent en avoir assez des rendements toujours plus bas de ces actifs et leur ont violemment tourné le dos. A titre d'exemple, en quatre sessions, le rendement du papier souverain à dix ans allemand a été triplé à 0,517%, effaçant ainsi tous ses gains accumulés depuis le début de l'année.   Suite...