La Grèce plus conciliante sur les privatisations

mardi 5 mai 2015 11h59
 

ATHENES, 5 mai (Reuters) - La Grèce est disposée à finaliser rapidement un accord de 1,2 milliard d'euros avec l'opérateur aéroportuaire allemand Fraport pour la gestion d'aéroports régionaux et à rouvrir le processus de privatisation du port du Pirée, a déclaré mardi un haut responsable de l'agence en charge des privatisations.

Cette ouverture sur deux importantes opérations qui semblaient remises en cause depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre Alexis Tsipras en janvier semble être une concession du gouvernement à ses créanciers internationaux avec lesquels il négocie le déblocage d'une tranche d'aide.

"La question des aéroports régionaux sera réglée immédiatement", a déclaré le responsable de l'agence grecque des privatisations (HRADF), en ajoutant qu'une annonce pourrait intervenir avant le 15 mai.

La Grèce, a-t-il ajouté sous le couvert de l'anonymat, invitera dans les prochains jours des investisseurs présélectionnés à soumettre des offres contraignantes pour une participation de 51% dans le port du Pirée, avec une option pour porter leur participation à 67% dans un délai de cinq ans.

Le chinois Cosco Group, qui gère déjà une partie des installations du Pirée, fait partie des cinq candidats en lice.

Les différents ministères concernés par ces privatisations n'ont pas souhaiter faire de commentaire. (Angeliki Koutantou, Véronique Tison pour le service français)