Course, mode et Amérique du Nord portent les ventes d'Adidas

mardi 5 mai 2015 08h40
 

BERLIN, 5 mai (Reuters) - Adidas a fait état mardi d'une progression plus forte que prévu de son chiffre d'affaires au premier trimestre en raison des bonnes performances de ses divisions course à pied et prêt-à-porter et du redressement de ses activités en Amérique du Nord.

Les ventes du deuxième équipementier sportif mondial ont augmenté de 17% à 4,083 milliards d'euros alors que les analystes prédisaient en moyenne un chiffre d'affaires à 3,913 milliards d'euros.

Le bénéfice net attribuable est en hausse de 8% à 221 millions d'euros. Ce montant est inférieur au consensus, à 232 millions, mais il inclut une charge de 18 millions d'euros liée à un jeu d'écriture comptable.

"Après avoir bien jailli des starting-blocks cette année, nous sommes optimistes quant à nos perspectives pour l'ensemble de l'année", a réagi le président du directoire, Herbert Hainer, dans un communiqué.

Confronté à des appels à la démission l'an dernier après une succession d'avertissements sur résultats, Herbert Hainer avait déjà laissé entendre au cours du week-end dans la presse que les résultats du premier trimestre seraient bons.

Adidas maintient sa prévision d'une hausse de son chiffre d'affaires aux alentours de 5% en 2015, après 6% en 2014, tandis que le bénéfice net des opérations poursuivies devrait progresser de 7% à 10%.

En Amérique du Nord, où Adidas a fortement investi dans la promotion commerciale de ses produits afin de combler son retard sur Nike et de contrer la percée d'Under Armour, l'équipementier allemand a vu ses ventes progresser de 7%, hors effets de changes, au premier trimestre après une contraction de 4% en 2014.

La progression des chiffre d'affaires de sa division course à pied et de ses marques de mode Originals et NEO a été supérieure à 10%.

Hors effets de change, la hausse pour la marque Reebok a été de 9% alors qu'elle avait été limitée à 1% au quatrième trimestre 2014. (Emma Thomasson; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)