France-Le coût des "opex" attendu autour d'un milliard en 2015

lundi 4 mai 2015 13h35
 

PARIS, 4 mai (Reuters) - Le coût des opérations militaires extérieures de la France ("opex") atteindra probablement un milliard d'euros cette année, qui sera comme souvent financé en partie par l'ensemble des ministères, a déclaré lundi Christian Eckert.

Le secrétaire d'Etat au Budget a souligné sur BFM Business que 450 millions d'euros étaient inscrits au budget 2015 pour ces opérations, dont le coût dépasse souvent le montant budgété à l'origine.

"Nous serons probablement autour d'un milliard de dépenses sur les opérations extérieures", a dit Christian Eckert, en soulignant la difficulté de dire en mai quel sera le total à fin décembre.

"Ces opex sont toujours couvertes en fin d'année par, soit le ministère de la Défense lui-même, soit l'ensemble des ministères qui se partagent, si j'ose dire, l'addition, la Défense en prenant d'ailleurs sa part", a-t-il ajouté.

"Nous avons un certain nombre d'engagements du ministre de la Défense d'en prendre sa part et peut-être même un peu plus que sa part."

La "réserve de précaution", des crédits mis en réserve pour combler les trous du budget en fin d'année, contient un peu plus de 7 milliards d'euros, a précisé Christian Eckert.

Christian Eckert a précisé que la France n'avait pas formellement demandé aux autorités européennes d'exclure le coût des opérations extérieures du calcul du déficit public mais qu'"il y a des débats au niveau des chefs d'Etat".

François Hollande a annoncé la semaine dernière des moyens supplémentaires pour l'armée, sollicitée notamment au Sahel ou dans le Golfe, mais également en France avec 10.000 hommes participant à l'opération Sentinelle de protection des sites sensibles à la suite des attentats de janvier.

Le budget de la Défense pour 2015 a été confirmé à 31,4 milliards d'euros et 600 millions d'euros supplémentaires seront alloués en 2016, 700 millions d'euros en 2017, un milliard en 2018 et 1,5 milliard en 2019. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)