La marine US "accompagne" des bateaux dans le détroit d'Ormuz

jeudi 30 avril 2015 22h52
 

WASHINGTON/COPENHAGUE, 30 avril (Reuters) - Des bâtiments de la marine américaine ont commencé à accompagner des cargos dans la traversée du détroit d'Ormuz afin d'assurer la liberté de navigation deux jours après l'arraisonnement d'un bateau par l'Iran, a-t-on appris jeudi de responsables du Pentagone.

Plusieurs sources qui ont requis l'anonymat ont expliqué que cette décision était une mesure de précaution prévue pour une durée limitée et que le dispositif impliquait des bâtiments de la Navy déjà présents dans la région.

Ils ont ajouté que la Navy n'allait pas "escorter" les cargos, ce qui impliquerait une navigation à grande proximité. L'un d'eux a expliqué que les bateaux concernés seraient en communication avec les bâtiments américains, sans forcément que ceux-ci leur ouvre la voie.

Ce dispositif illustre toutefois un regain de tension dans la région après la décision de l'Iran d'arraisonner mardi le Maersk Tigris, un cargo battant pavillon des îles Marshall. Le 24 avril, plusieurs bâtiments iraniens avaient suivi le Maersk Kensington, un cargo affrété par la même compagnie danoise qui bat pavillon américain.

Le Pentagone a estimé que ces incidents correspondaient à "un schéma de harcèlement".

La compagnie Maersk a de nouveau réclamé jeudi la libération du Maersk Tigris et de son équipage, toujours retenus par l'Iran, mais un communiqué de l'ambassade iranienne explique que le bateau ne sera libéré qu'une fois réglé un contentieux financier datant de plusieurs années.

Le Maersk Tigris est à l'ancre près du port iranien de Bandar Abbas, selon les données de localisation de Reuters. Vingt-quatre membres d'équipage se trouvent à bord, originaires principalement d'Europe de l'Est et d'Asie. L'un d'eux est un ressortissant britannique.

Maersk, première compagnie mondiale de transport de conteneurs, explique avoir accepté de payer 163.000 dollars (146.000 euros) à une société iranienne en application d'un jugement rendu en février par un tribunal iranien sur un contentieux portant sur une dizaine de conteneurs transportés jusqu'à Dubaï en 2005.

"La société iranienne a fait appel et réclamé une indemnisation plus importante", a ajouté Maersk. "Ce n'est que le 30 avril que nous avons appris que la cour d'appel avait ordonné à Maersk Line de payer 3,6 millions de dollars."   Suite...