Nokia minimise l'opposition à la fusion avec Alcatel-Lucent

jeudi 30 avril 2015 10h00
 

HELSINKI, 30 avril (Reuters) - Le directeur général de Nokia , Rajeeev Suri, a défendu jeudi les termes du projet de fusion avec Alcatel-Lucent, minimisant ainsi l'opposition d'un actionnaire les ayant jugés inacceptables.

Odey Asset Management, le deuxième actionnaire d'Alcatel-Lucent avec 5% des parts, a écrit dans une note à sa clientèle qu'il n'acceptait pas l'offre de Nokia, jugeant trop bas le montant de la transaction, de 15,6 milliards d'euros tout en actions, rapporte le Financial Times.

"Nous avons rencontré de nombreux actionnaires ces deux dernières semaines et leur retour est très fort, très positif", a déclaré Rajeev Suri à l'occasion de la publication des résultats trimestriels de Nokia.

"Fondamentalement, c'est un bon accord qui est attractif à la fois sur un plan initial et sur le long terme", a-t-il ajouté.

Rajeev Suri a refusé de dire si les termes de l'accord pourraient être modifiés, se contentant de souligner qu'ils avaient été approuvés par les deux conseils d'administration.

Nokia reculait de plus de 8% en Bourse vers 07h50 GMT après avoir fait état de résultats nettement inférieurs aux attentes, entraînant dans son sillage Alcatel-Lucent, dont le titre perdait autour de 8%, la plus forte baisse du CAC 40. (Jussi Rosendahl; Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)