Wall Street ouvre en baisse après le PIB du premier trimestre

mercredi 29 avril 2015 15h49
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 29 avril (Reuters) - Wall Street a ouvert en légère baisse mercredi, sous le coup de la publication d'un produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au premier trimestre nettement inférieur aux attentes et avant l'issue d'une décision de politique monétaire de la Réserve fédérale qui ne manquera pas d'intégrer cette statistique.

Vers 13h40 GMT, l'indice Dow Jones perd 0,36%, soit 64,86 points, à 18.045,28. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,19% à 2.110,71 et le Nasdaq Composite cède 0,19% à 5.046,83.

La croissance de l'économie américaine a ralenti encore plus qu'attendu au premier trimestre, la rigueur de l'hiver pesant sur la consommation des ménages tandis que la chute des cours de l'énergie incitait les entreprises du secteur à réduire leurs investissements, montrent les statistiques publiées avant l'ouverture de la Bourse.

Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a augmenté de 0,2% seulement en rythme annualisé, selon la première estimation publiée par le département du Commerce, après une hausse de 2,2% sur les trois derniers mois de l'an dernier. Il s'agit du chiffre le plus faible enregistré depuis un an. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 1,0%, toujours en rythme annualisé.

Après une série de statistiques en demi-teinte, dont les données en matière de PIB constituent le point d'orgue, les investisseurs ne s'attendent certainement pas à ce que la Fed relève ses taux à l'issue de sa réunion.

Mais ils scruteront de près les déclarations de la banque centrale américaine pour essayer d'anticiper quand interviendra la première hausse des taux en près de dix ans. Le communiqué de la Fed est attendu à 18h00 GMT.

Alors que nombre d'économistes tablaient encore il y a peu sur un premier tour de vis monétaire en juin, les dernières données macro-économiques rendent improbable un tel calendrier, le scénario jugé le plus probable étant désormais celui d'un premier relèvement au second semestre, voire pas avant 2016.

Cet éloignement dans le temps d'une première hausse des taux pèse sur le dollar, qui perd plus de 0,5% face à un panier de devises internationales alors que le billet vert avait été dopé au premier trimestre par la perspective d'un tour de vis monétaire imminent.   Suite...