La Grèce va présenter ses réformes à l'UE et au FMI-sources

mercredi 29 avril 2015 10h55
 

ATHENES, 29 avril (Reuters) - La Grèce devrait présenter dans la journée à ses créanciers internationaux un projet de loi sur les réformes économiques, a-t-on appris mercredi de plusieurs sources gouvernementales, une démarche qui vise à afficher le sérieux de l'équipe d'Alexis Tsipras pour tenter d'obtenir le déblocage de l'aide financière.

Athènes doit rembourser près d'un milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) en mai mais risque de manquer de liquidités pour honorer cette échéance en l'absence de tout nouveau versement d'aide.

Le texte attendu ne devrait inclure aucune nouvelle concession majeure en plus de celles déjà débattues avec les créanciers, ont précisé les sources. Mais il précise certaines mesures de lutte contre la corruption et l'évasion fiscale et sa publication même a pour but de prouver la détermination du gouvernement.

Le projet portera sur la réforme du fisc et d'autres administrations publiques ainsi que sur l'instauration d'une taxe sur les droits de diffusion télévisée et la publicité à la télévision, ont dit les sources.

Dans le cadre de la lutte contre l'évasion fiscale, les touristes visitant certaines îles grecques seront obligés d'utiliser une carte de crédit pour des transactions de plus de 70 euros.

Les discussions avec les créanciers ont achoppé ces dernières semaines sur plusieurs dossiers particulièrement sensibles comme la réforme des retraites, celle du marché du travail ou encore une hausse de la TVA sur les îles les plus touristiques.

Une source gouvernementale a déclaré que le gouvernement tenterait de débloquer les discussions sur le marché du travail en reportant son projet de hausse du salaire minimum, auquel s'opposent les créanciers.

Le ministre délégué du Travail a toutefois réaffirmé qu'Athènes ne se plierait pas aux exigences des créanciers concernant la baisse des pensions de retraite.

"Notre gouvernement fait pour l'instant tous les efforts possibles pour parvenir à un accord positif qui respecte notre programme, qui respecte le principe clé de notre programme depuis que nous sommes au pouvoir, à savoir mettre un frein à la baisse des salaires et des pensions", a dit Dimitris Stratoutlis à la chaîne Mega TV.   Suite...