France-Les artisans un peu moins pessimistes

vendredi 24 avril 2015 13h29
 

PARIS, 24 avril (Reuters) - Les entreprises de proximité (commerces et artisans) ont enregistré au premier trimestre une nouvelle baisse de leur activité, un mouvement ininterrompu depuis près de trois ans, mais font néanmoins preuve d'un peu moins de pessimisme pour l'avenir.

Selon l'enquête de conjoncture trimestrielle de l'institut I+C pour le compte de l'UPA (Union professionnelle artisanale) publiée vendredi, 19% des chefs d'entreprise du secteur anticipent une hausse de leur chiffre d'affaires pour le trimestre en cours, soit dix points de plus qu'à fin décembre.

Mais le chiffre d'affaires global du secteur a encore diminué de 2,5% sur les trois premiers mois de 2015, plombé par les travaux publics (-10,5%) et le bâtiment (-3%).

Le recul est moins marqué dans les services (-2%), dans l'hôtellerie-restauration (-1,5%), la fabrication et l'alimentation (-1,5% également).

Dans ce contexte, l'UPA estime que l'organisation en juin par le gouvernement d'une conférence sur l'emploi dans les TPE-PME est "tardive et néanmoins la bienvenue".

"Il est urgent de prendre des mesures dédiées aux petites entreprises, et singulièrement à celles assujetties à l'impôt sur le revenu", ajoute l'organisation.

Elle souligne que ces dernières ne bénéficient ni des dispositions en faveur de l'investissement, ni de la baisse programmée de la C3S (Contribution sociale de solidarité des sociétés), "et ne récoltent que de maigres bénéfices du CICE et du pacte de responsabilité."

"En revanche, certaines subissent de plein fouet une fiscalité locale qui explose via la CFE (cotisation foncière des entreprises)", ajoute l'UPA, en déplorant les "nouvelles contraintes" que sont, à ses yeux, le compte personnel de prévention de la pénibilité et la mise en place d'un compte personnel d'activité. (Yann Le Guernigou, édité par Jean-Baptiste Vey)