SYNTHESE 2-L'Eurogroupe affiche son impatience face à Athènes

vendredi 24 avril 2015 16h08
 

* Les ministres de la zone euro pressent la Grèce d'accélérer

* Ils réclament un plan de réformes complet et détaillé

* Ouvertures de Varoufakis sur les retraites, les impôts, les privatisations

par Ingrid Melander et Lefteris Papadimas

RIGA, 24 avril (Reuters) - Réuni en Lettonie, l'Eurogroupe a averti vendredi le gouvernement grec qu'il n'obtiendrait le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide financière qu'en échange d'un plan de réformes économiques complet et détaillé, et que le délai pour y parvenir était de plus en plus court.

A l'issue d'une réunion tendue avec le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a opposé une fin de non-recevoir à une requête de son interlocuteur visant à obtenir des versements anticipés en échange de réformes partielles.

Jeroen Dijsselbloem a également rappelé que les 7,2 milliards d'euros représentant la dernière tranche de l'actuel plan d'assistance financière ne seraient plus disponibles après le mois de juin et que les créanciers d'Athènes ne discuteraient pas de financement à plus long terme ou d'un allègement de la dette tant que la Grèce n'aurait pas conclu un accord d'étape complet.

"Il nous faut une liste globale et détaillée de réformes", a insisté le président de l'Eurogroupe. "Un accord global est nécessaire avant que tout paiement puisse avoir lieu. Nous sommes tous conscients que le temps commence à manquer."

Le Premier ministre grec et chef de file du parti de la gauche radicale Syriza, Alexis Tsipras, a dit espérer jeudi soir, après un entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel en marge du Conseil européen extraordinaire consacré à la crise des migrants en Méditerranée, la conclusion d'un accord d'ici la fin du mois.   Suite...