LEAD 1-AstraZeneca renforce son oncologie pour compenser Nexium

vendredi 24 avril 2015 11h44
 

(Actualisé avec accords dans l'oncologie, précisions, contexte)

LONDRES, 24 avril (Reuters) - AstraZeneca a annoncé vendredi deux nouvelles alliances dans le domaine du traitement du cancer, illustrant sa volonté de trouver de nouveaux relais de croissance face à l'essor des génériques de l'anti-ulcéreux Nexium, l'un de ses principaux produits.

Cette nouvelle concurrence, à laquelle s'est ajoutée la vigueur du dollar, a contribué à la baisse de 6% du chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique au premier trimestre, un recul un peu moins marqué qu'attendu.

Le numéro deux britannique de la pharmacie, qui a refusé l'an dernier de se vendre à l'américain Pfizer pour 118 milliards de dollars (108 milliards d'euros au cours actuel) a conclu une nouvelle alliance avec l'américain Celgene et une autre avec le laboratoire français Innate Pharma .

L'accord signé avec ce dernier vise à développer et à commercialiser en commun la molécule IPH2201, un mécanisme d'immunothérapie visant à traiter certains cancers.

AstraZeneca pourrait verser jusqu'à 1,27 milliard de dollars (1,17 milliard d'euros) à Innate Pharma, dont un versement initial de 250 millions de dollars.

L'alliance avec Celgene prévoit à l'inverse que l'américain versera dans un premier temps 450 millions de dollars à AstraZeneca.

Malgré le manque à gagner prévisible sur ses anciens médicaments comme Nexium (Inexium en France) ou l'anticholestérol Crestor, dont les brevets aux Etats-Unis arrivent à échéance l'an prochain, AstraZeneca affirme qu'avec ses nouveaux médicaments contre le cancer, il peut porter son chiffre d'affaires à 45 milliards de dollars en 2023, contre 26 milliards en 2014.

Certains analystes jugent cependant que le groupe trop ambitieux en la matière, malgré les espoirs de plus en plus solides que suscite son portefeuille de traitements d'immuno-oncologie.   Suite...