ENCADRE-Le dossier grec fatigue la Slovaquie

vendredi 24 avril 2015 09h40
 

RIGA, 24 avril (Reuters) - Le ministre slovaque des Finances, Peter Kazimir, a laissé filtrer sa lassitude dans le dossier des négociations entre la Grèce et ses partenaires européens qui se poursuivent ce vendredi à Riga par une nouvelle réunion ministérielle de l'Eurogroupe.

"Si cela continue ainsi, je n'ai aucune, absolument aucune attente pour aujourd'hui", a-t-il dit à son arrivée à la réunion avec ses homologues de l'Eurogroupe dans la capitale lettone.

"Cette réunion va porter sur où nous en sommes pour le moment, sur qui doit être fait, et c'est tout", a-t-il poursuivi devant la presse avant d'admettre "un peu de fatigue dans ce dossier".

"Nous discutons, mais nos discussions manquent de substance. Et c'est un problème, un problème crucial. Nous attendons des propositions véritables avec des chiffres concrets, et le temps passe, le temps passe. Nous n'avons plus de temps à consacrer à des bavardages diplomatiques ou politiques", a insisté le ministre slovaque.

Peter Kazimir a ajouté que la Grèce avait jusqu'à la fin du mois de juin pour parvenir à un accord de financement avec ses créanciers internationaux. "C'est la dernière date. Fin juin sera l'échéance la plus importante."

Dans une note de blog publiée avant l'ouverture de la réunion de Riga, le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, se dit d'accord avec certaines conditions demandées par les créanciers d'Athènes et propose une série de concessions sur des réformes réclamées par ses créanciers internationaux en échange de nouveaux financements. (voir ) (Robin Emmott et Gederts Gelzis; Henri-Pierre André pour le service français)