Le trader associé au "flash crash" de 2010 libéré sous caution

mercredi 22 avril 2015 18h19
 

par Michael Holden

LONDRES, 22 avril (Reuters) - Un trader britannique soupçonné par les autorités américaines d'avoir joué un rôle clé dans le "flash crash" de mai 2010 à Wall Street a été remis en liberté sous caution mercredi par la justice britannique.

Arrêté la veille, Navinder Singh Sarao, qui comparaissait devant un tribunal de Westminster, s'est opposé à son extradition vers les Etats-Unis. La question sera débattue en août.

Sa caution a été fixée à cinq millions de livres sterling (sept millions d'euros). Il devra en outre porter un bracelet électronique et se soumettre à un contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter la nuit son domicile d'Hounslow, une banlieue de l'ouest de Londres, et obligation de se présenter trois fois par semaine au commissariat de son quartier. Il n'aura en outre aucun accès à internet.

Le trader de 36 ans a été inculpé de fraude électronique et de manipulation sur le marché à terme, a annoncé mardi le département américain de la Justice. Il aurait contribué au "krach éclair" de mai 2010 durant lequel jusqu'à 1.000 milliards de capitalisation boursière se sont momentanément évaporés.

Le 6 mai 2010, les trois grands indices boursiers de Wall Street ont plongé de 9% en quelques minutes avant de rebondir et d'effacer la majeure partie de leurs pertes.

Ce krach éclair a illustré la part croissante des transactions à haute fréquence, ou "high-frequency trading" (HFT) effectuées à partir d'ordinateurs sophistiqués.

En parallèle aux poursuites lancées par le département américain de la Justice, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), le régulateur américain chargé de superviser les produits dérivés, a engagé mardi des poursuites au civil contre Sarao, le présentant comme un "acteur très important du marché".

C'est la première fois que les régulateurs américains laissent entendre qu'une manipulation du marché a joué un rôle dans le krach éclair de mai 2010.   Suite...