La production saoudienne de pétrole près d'un record-Naimi

lundi 20 avril 2015 12h06
 

SEOUL, 20 avril (Reuters) - Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Naimi a déclaré que la production saoudienne de pétrole était proche de ses niveaux records en avril, illustrant la volonté de Ryad de défendre sa part de marché dans un contexte de fragile rebond des cours.

L'augmentation de la production en Arabie saoudite et chez les autres membres de l'Organisation des Pays exportateurs de Pétrole risque d'étouffer le rebond des prix, surtout dans le contexte actuel de ralentissement de la croissance en Chine.

L'Opep a annoncé une production totale de 30,79 millions de barils par jour (bpj) en mars, en hausse de 810.000 bpj par rapport au mois précédent, face à une demande supérieure aux attentes en raison de la baisse des cours du brut.

Ali al-Naimi a précisé que la production de pétrole en Arabie saoudite, premier exportateur mondial, était d'environ 10 millions" de barils par jour ce mois-ci.

"J'ai dit à plusieurs reprises que nous serions toujours contents de fournir à nos clients ce qu'ils veulent. Aujourd'hui, ils veulent dix millions", a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à Reuters en marge d'un déplacement à Séoul.

Il avait déclaré auparavant qu'en mars, la production était à un record historique d'environ 10,3 millions de bpj.

Le prix du pétrole a repris environ 17% ce mois-ci, soutenu par des signes de baisse de la production américaine, mais la banque Morgan Stanley a averti lundi que la production saoudienne pourrait être un facteur plus important que la production aux Etats-Unis.

Le Brent a rebondi sur son point bas de six ans, à 45,29 dollars le baril, touché en janvier, et se traite actuellement autour de 64 dollars. Mais il reste inférieur d'environ 45% à ses pics de juin 2014.

Interrogé sur une éventuelle crainte de voir baisser la demande chinoise, le ministre a dit: "Je n'ai pas vu de changement dans la demande de pétrole. Nous continuons à fournir les mêmes volumes que nous fournissons depuis quelque temps."

Il a précisé que l'Arabie saoudite livrait environ un million de bpj à la Chine, premier importateur mondial de pétrole, et qu'il attendait une hausse de la demande de l'Asie.

"Je crois que la demande va continuer à augmenter avec le temps. Nous sommes très positifs de ce point de vue. Il n'y pas absolument aucune inquiétude de notre côté." (Meeyoung Cho, avec Henning Gloystein à Singapour, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)