La police mexicaine accusée d'avoir abattu des vigiles désarmés-presse

lundi 20 avril 2015 02h34
 

MEXICO, 20 avril (Reuters) - La police fédérale mexicaine serait impliquée dans la mort de 16 personnes non armées lors d'une opération menée le 6 janvier à Apatzingan dans l'Etat de Michoacan dans l'ouest du Mexique, rapportent trois organes de presse locaux dimanche.

Aristegui Noticias, Univision et Proceso publient tous les trois des informations similaires sur ces incidents au cours desquels les forces de l'ordre auraient fait un usage disproportionné de la force.

La Commission de la sécurité nationale, autorité de tutelle de la police fédérale, a annoncé samedi avoir reçu une vidéo anonyme "de laquelle on peut conclure un présumé usage excessif de la force ou un abus de pouvoir des policiers fédéraux à Apatzingan".

La presse mexicaine précise que les personnes tuées à Apatzingan appartenaient à un groupe de vigiles constitué pour lutter contre de puissants gangs criminels opérant dans la région.

Elles protestaient contre l'absence de paiement de la part du gouvernement fédéral qui les avaient engagées sous contrat au sein d'une nouvelle police rurale créée l'an passé.

S'appuyant sur des témoignages de plusieurs dizaines de survivants et de membres des familles des victimes, les journaux locaux affirment que la police a ouvert le feu sur les manifestants qui n'étaient par armés au moment des faits.

Ces révélations viennent contredire la position officielle du préfet de police de l'Etat de Michoacan de l'époque qui affirmait que les victimes avaient été tuées lors d'échanges de coups de feu entre les vigiles eux-mêmes.

Le préfet avait démissionné en janvier, étant accusé d'être incapable de contenir la violence dans l'Etat qu'il dirigeait.

(Anahi Rama; Pierre Sérisier pour le service français) ;))