Nouvelle semaine de tension en vue pour la Grèce

dimanche 19 avril 2015 18h07
 

par Mike Peacock

LONDRES, 19 avril (Reuters) - Même si la menace que représente la Grèce pour le reste de la zone euro et les marchés financiers est jugée beaucoup plus faible qu'il y a quatre ans, les discussions sur les réformes d'Athènes et l'aide internationale risquent fort d'accaparer une bonne partie de l'attention au cours des jours à venir.

Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent vendredi à Riga, en Lettonie, et tout le monde s'accorde pour dire que le temps presse pour éviter un défaut de paiement de la Grèce.

Mais le gouvernement d'Alexis Tsipras n'a toujours pas présenté un programme détaillé de réformes susceptible d'être avalisé par ses bailleurs de fonds, ce qui, la plupart des observateurs, réduit la probabilité d'un compromis rapide.

"Nous voulons tous que la Grèce réussisse", a déclaré Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), samedi à Washington, où il participait à la réunion de printemps du Fonds monétaire international (FMI).

"La réponse se trouve entre les mains du gouvernement grec. Il faut désormais travailler beaucoup plus, et c'est urgent", a-t-il souligné.

Le "groupe de travail Eurogroupe", qui réunit les représentants du Trésor de chacun des pays membres de la zone euro, se réunira mercredi, 48 heures avant la réunion des ministres des Finances à Riga, a-t-on appris dimanche d'un responsable grec.

L'Allemagne a déclaré la semaine dernière qu'il n'était pas réaliste de tabler sur le versement d'une nouvelle tranche d'aide à Athènes avant la fin du mois.

  Suite...