Yémen-La sécurité de sites pétroliers laissée par l'armée aux tribus

vendredi 17 avril 2015 14h28
 

ADEN, Yémen, 17 avril (Reuters) - Les unités militaires chargées de protéger les gisements pétroliers de Masila dans le sud du Yémen, les plus importants du pays, se sont retirées vendredi et en ont confié la responsabilité aux tribus armées locales, ont indiqué à Reuters des membres de tribus et des employés des compagnies pétrolières.

Jeudi, les forces tribales s'étaient emparées d'un terminal pétrolier voisin, après le retrait des militaires chargés de protéger le site.

Ces retraits de l'armée illustrent l'affaiblissement de l'Etat yéménite après plus de trois semaines de bombardements aériens menés par l'Arabie saoudite et ses alliés dans le but de faire reculer la progression des rebelles houthis soutenus par l'Iran chiite.

Les sociétés qui exploite le site sont la compagnie yéménite PetroMasila, le canadien Nexen Energy et le français Total . (Mohammed Mukhashaf et Mohammed Ghobari; Danielle Rouquié pour le service français)