Le FMI demande d'éviter les dépréciations "excessives" de devises

jeudi 16 avril 2015 17h01
 

WASHINGTON, 16 avril (Reuters) - La tentation actuellement répandue de compter sur une dépréciation de la monnaie pour relancer l'économie pourrait exacerber les tensions mondiales sur les taux de changes, a déclaré jeudi Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI).

La progression du dollar face à l'euro et au yen, en raison notamment des trajectoires divergentes des politiques monétaires suivies aux Etats-Unis, dans la zone euro et au Japon, devrait être l'un des thèmes majeurs de la réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 cette semaine à Washington.

Ces mouvements sur les changes ont aussi affecté certaines économies émergentes.

"La dépendance excessive sur les dépréciations de taux de change pour stimuler l'activité intérieure pourrait accroître les tensions mondial entre les monnaies et devrait être évitée", dit Christine Lagarde dans le document du FMI résumant les principales recommandations de l'institution à ses 188 pays membres.

Plus d'une vingtaine de banques centrales à travers le monde ont assoupli leur politique monétaire ces derniers mois pour tenter de soutenir leurs économies ou contrer des pressions déflationnistes. (Anna Yukhananov; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)