BOURSE-Alcatel poursuit sa glissade, des brokers dégradent la valeur

jeudi 16 avril 2015 14h37
 

PARIS, 16 avril (Reuters) - Alcatel-Lucent continue de baisser jeudi à la Bourse de Paris au lendemain d'une chute de 15,5% consécutive à l'annonce du projet de fusion de Nokia et de l'équipementier télécoms franco-américain, des brokers ayant abaissé leurs conseils et/ou leurs objectifs de cours.

Vers 14h15, Alcatel-Lucent recule de 1,06% tandis que l'indice CAC 40 cède 0,68% et Nokia 1,56%. Alcatel conserve un gain de 25,7% depuis le début de l'année après une perte de près de 9% en 2014.

"Bien que nous comprenons bien pourquoi les deux sociétés sont séduites par cette fusion, nous pensons que l'intégration pourrait s'avérer difficile et cela se reflète dans les objectifs de synergies lointains (900 millions d'euros d'ici à 2019)", écrivent dans une note les analystes de Deutsche Bank dans une note où ils donnent leur préférence au suédois Ericsson .

L'intermédiaire ajoute qu'avec un ratio cours/bénéfice par action (BPA) (P/E) estimé 2016 de 21X sur une base de combinaison pure (sans synergie), la valorisation du nouvel ensemble paraît peu "attractive".

Pour Deutsche Bank, compte tenu de la nature dilutive de l'offre, totalement en actions Nokia, combinée à des approches technologiques différentes, à des chocs de culture et aux interventions des gouvernements qui limitent la rapidité des synergies, toute augmentation significative du BPA est improbable avant 2018.

Citi abaisse son conseil, passant d'achat à neutre sur Alcatel et sur Nokia. L'intermédiaire, juge le prix de l'offre plutôt faible et les risques entourant l'intégration d'Alcatel-Lucent à Nokia loin d'être anecdotiques.

Credit suisse a abaissé sa recommandation de surperformance à neutre sur Alcatel et Nokia et retiré le titre du finlandais de sa liste de valeurs préférées.

Goldman Sachs a retiré Alcatel de sa liste de valeurs européennes à acheter en priorité ("conviction buy list") mais reste à l'achat avec un objectif de cours ajusté à 5,10 contre 5,30 euros.

JP Morgan tranche avec la vision plutôt négative de ses pairs. "Les synergies rendent l'opération relutive pour Nokia. Les actionnaires d'Alcatel devraient bénéficier d'un retour de cash, une fois l'opération réalisée", dit le broker dans une note.

Les synergies annoncées sont "substantielles" et laissent prévoir une intégration plus rapide et plus efficace des réseaux mobiles (LTE) et du cloud que lors des fusions passées (Nokia-Siemens; Alcatel et Lucent), estime JP Morgan.

"Si Nokia vend HERE (division cartographie) et si Alcatel cède ses câbles sous-marins, le nouvel ensemble disposera d'une poche de cash substantielle pour initier un programme de rachat d'actions relutif dont profiteront les actionnaires des deux sociétés", écrivent les analystes de JP Morgan dans une note. (Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)