16 avril 2015 / 10:40 / il y a 2 ans

LEAD 2-Réunion chez VW sur la crise managériale, pas d'annonce

(Actualisé avec fin de la réunion)

STUTTGART, Allemagne, 16 avril (Reuters) - Une réunion du comité directeur du conseil de surveillance de Volkswagen pour mettre fin au différend entre deux des principaux dirigeants du groupe a pris fin après moins de trois heures, sans annonce, a dit jeudi une source proche de la situation.

Volkswagen a indiqué qu'aucun communiqué ne serait publié.

Le président du conseil de surveillance de VW Ferdinand Piëch a déclaré la semaine dernière à la presse qu'il se distanciait du président du directoire Martin Winterkorn, ce qui paraît de mauvais augure pour la reconduite de ce dernier à son poste au-delà de 2016 ou à la succession de Piëch à la présidence du conseil.

Des sources ont dit à Reuters que Ferdinand Piëch était très mécontent de la performance de VW ces cinq derniers mois sous la houlette de son ancien protégé, surtout aux Etats-Unis où les ventes du constructeurs allemand ont été loin de réaliser les objectifs.

Martin Winterkorn, en poste depuis 2007, a pris part à la réunion du comité de direction, selon une source. Cette instance de six personnes établit l'ordre du jour des réunions du conseil de surveillance, lequel a le pouvoir de nommer ou de révoquer des dirigeants.

La réunion a eu lieu à Salzbourg en Autriche où habite Ferdinand Piëch et qui est le berceau de la famille Porsche.

Piëch, 77 ans, est le patriarche du clan au pouvoir chez Volkswagen. La famille, au sein de laquelle on retrouve son cousin Wolfgang Porsche, détient 50,7% des droits de vote du constructeur de Wolfsburg.

Les décisions stratégiques ne peuvent pas être prises sans le soutien des syndicats, qui occupent la moitié des 20 sièges du conseil de surveillance et qui, selon deux sources proches de ces derniers, continuent de soutenir Martin Winterkorn.

Le comité directeur est composé de six membres: Bernd Osterloh, président du comité d'entreprise, et deux autres représentants des salariés, Ferdinand Piëch, Wolfgang Porsche et Stephan Weil, le Premier ministre du Land de Basse-Saxe.

Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Evercore ISI auprès d'une cinquantaine d'investisseurs, dont un bon nombre d'actionnaires de VW, 65% des personnes interrogées estiment qu'un changement de président de directoire serait une bonne chose pour le cours de Bourse du groupe allemand, et ils sont près de 80% à l'affirmer pour le cas du départ du président Piëch.

Quelque 50% pensent que VW aura un nouveau président du directoire dans un délai de 6 à 18 mois, le patron de Porsche Matthias Müller, 61 ans, étant considéré comme le candidat le plus prometteur.

L'action VW a perdu 2,08% à 237,65 euros jeudi, contribuant au recul de 1,90% de l'indice Dax-30 de la Bourse de Francfort. (Ilona Wissenbach et Andreas Cremer, avec Jan Schwartz, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below