15 avril 2015 / 06:45 / il y a 2 ans

LEAD 3-Rémy-Le cognac pourrait retrouver ses sommets en Chine d'ici 4-5 ans

* Le cognac en Chine retrouvera ses sommets d'ici 4-5 ans-DG

* La croissance organique grimpe de 23,4% au T4 2014-2015

* Les ventes de cognac rebondissent de 38,7% (Actualisé avec déclarations DG)

par Pascale Denis

PARIS, 15 avril (Reuters) - Rémy Cointreau a fait état mercredi d'un vif rebond de ses ventes de cognac en Chine au dernier trimestre de son exercice décalé et pense pouvoir retrouver d'ici 4 ou 5 ans les sommets atteints en 2012-2013 avant le retournement du marché.

Après 18 mois de déstockages massifs liés aux mesures anti-corruption de Pékin, le propriétaire du cognac Rémy Martin a vu sa croissance organique atteindre 23,4% entre janvier et mars, grâce à la reprise de son cognac en Chine.

Très confiante sur l'évolution du marché chinois à moyen-long terme compte-tenu du gisement démographique des classes moyennes et supérieures, la directrice générale de Rémy Cointreau estime que "personne n'est inquiet à moyen terme sur le marché chinois".

"Il s'agit simplement de gérer une phase de transition, où les clients consomment moins", a-t-elle observé lors d'une rencontre avec la presse.

Le groupe devrait pouvoir retrouver "d'ici 4 ou 5 ans" le niveau des ventes de cognac qu'il réalisait en Chine en 2012-2013, avant les déstockages, a-t-elle ajouté.

Au dernier trimestre de l'exercice 2014-2015, les ventes de Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, ont grimpé de 38,7% à la faveur d'une base de comparaison très favorable (elles avaient chuté de 32,3% un an auparavant) et d'un nouvel an chinois plus tardif cette année.

Pendant la très cruciale période des festivités chinoises, les ventes aux détaillants, indicateur clé de l'évolution de la consommation, ont été positives en volume mais toujours négatives en valeur.

La baisse en valeur a atteint 10%, a précisé Valérie Chapoulaud Floquet, qui a estimé que la consommation finale pourrait être positive en valeur en 2015-2016.

MIEUX QUE HENNESSY, MOINS BIEN QUE MARTELL

Rémy Cointreau, plus exposé que ses concurrents aux eaux-de-vie très haut de gamme (catégories XO et Louis XIII), a fait moins bien que Pernod Ricard et son cognac Martell, dont les ventes au détail ont progressé de 3% en valeur pendant le nouvel an chinois.

Mais il fait mieux que Hennessy (groupe LVMH ) qui, après avoir entamé ses déstockages plus tardivement en Chine, a poursuivi son repli entre janvier et mars.

La pratique des cadeaux ayant disparu en Chine (elle comptait pour environ un tiers du marché du luxe), Rémy Cointreau pousse les feux de ses catégories intermédiaires de cognac.

"Les Chinois font plus attention. Ils consomment des catégories moins chères. L'économie ralentit", a précisé la directrice générale soulignant que l'essentiel de la consommation passait par les établissements de nuit et que le développement de la consommation "off trade" (chez soi) prendrait du temps.

Le VSOP de Rémy Martin, vendu environ 40 euros, et le "Club", à 90 euros, ont connu une croissance à deux chiffres pendant le nouvel an chinois, en volume comme en valeur.

Le groupe va aussi accroître ses efforts commerciaux avec le "Centaure", vendu environ 120 euros.

Rémy Cointreau, qui avait déjà fait état, en janvier, d'un retour à une progression de ses expéditions vers la Chine , table aussi sur une consommation plus discrète des riches Chinois en organisant des dîners de dégustation privés pour son Louis XIII, son cognac ultra-haut de gamme vendu à 2.500 euros le flacon.

Ses ventes de cognac en Chine pèsent pour environ 20% de son chiffre d'affaires et pour 30% à 35% de son résultat opérationnel, selon les analystes.

Ces chiffres, jugés encourageants, sont salués par le marché. Le titre avance de 1,12% à 72,99 euros à 16h55 à la Bourse de Paris, deuxième plus forte hausse de l'indice SBF 120 (0,58%).

Rémy Martin a aussi été porté par une forte progression de ses qualités supérieures aux Etats-Unis, devenus le premier marché de la marque devant la Chine.

Le chiffre d'affaires annuel du groupe, également propriétaire de la liqueur Cointreau ou du rhum Mount Gay, a reculé de 6,4% en données publiées, à 965,1 millions d'euros, signant une croissance organique de 0,6%.

Rémy Cointreau a confirmé sa prévision d'une croissance organique de son résultat opérationnel courant en 2014-2015.

Le communiqué :

bit.ly/1OzSDHN (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below