LEAD 1-LVMH n'a pas l'intention d'harmoniser ses prix au niveau mondial

mardi 14 avril 2015 17h56
 

par Pascale Denis

PARIS, 14 avril (Reuters) - LVMH n'a pas l'intention d'harmoniser ses prix au niveau mondial, comme l'a annoncé Chanel pour éviter de trop grands écarts générés par les fluctuations des devises et lutter contre le marché gris.

D'autres marques comme Patek Philippe ont également opté pour cette stratégie passant par d'importantes baisses de prix en Chine et de fortes hausses en Europe, nourrie par des écarts de prix pouvant atteindre 60% entre Paris et Pékin.

A l'inverse, Hermès a fait savoir qu'il n'entendait pas équilibrer ses prix, afin de préserver sa clientèle européenne.

"Les écarts de prix sont liés aux fluctuations des monnaies. Donc ce que les devises font, elle peuvent aussi le défaire (...) Il ne faut pas agir dans l'urgence", a déclaré Jean-Jacques Guiony, directeur financier de LVMH, lors d'une conférence téléphonique.

Il a estimé qu'une structure de prix unifiée "n'a pas de sens pour une marque de luxe, car elle ne permet pas la flexibilité nécessaire pour faire justement face aux fluctuations des devises".

En revanche, les prix de Louis Vuitton ont été relevés de moins de 3% en Europe et n'ont pas été modifiés aux Etats-Unis.

Les ventes de la division mode-maroquinerie de LVMH, qui compte Louis Vuitton, ont chuté "d'un peu moins de 20% au Japon" au premier trimestre, après avoir grimpé de 9% l'an dernier avant un relèvement de TVA intervenu le 1er avril, a indiqué Jean-Jacques Guiony.

Hors Japon, la croissance organique de la division a atteint 4%, avec de solides performances en Europe grâce aux flux touristiques ainsi qu'aux Etats-Unis, mais une baisse "significative" en Asie-Pacifique, en raison des faiblesses, jugées durables, de Hong Kong et Macao.   Suite...