Le gouvernement de Bagdad doit protéger les journalistes-Onu

lundi 13 avril 2015 21h46
 

NATIONS UNIES, 13 avril (Reuters) - Le gouvernement de Bagdad est responsable de la sécurité des journalistes qui travaillent en territoire irakien, ont souligné lundi les Nations unies, quelques jours après le départ du pays du chef du bureau de Reuters dans la capitale irakienne.

Ned Parker a quitté l'Irak après avoir reçu des menaces sur Facebook et avoir été critiqué par une chaîne de télévision d'une milice chiite après un reportage sur des exactions commises dans la ville de Tikrit.

"Il revient au gouvernement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la protection des journalistes et des professionnels des médias, internationaux comme locaux, (...) et de dire clairement que les menaces contre eux ne sont pas acceptables", a déclaré le porte-parole de l'Onu, Stéphane Dujarric.

"La liberté d'expression, le droit de diffuser et de recevoir des informations sous-tendent la démocratie et l'état de droit", a-t-il ajouté.

Selon le Comité pour la protection des journalistes, au moins 15 journalistes ont été tués en Irak depuis le début 2013. (Michelle Nichols, Guy Kerivel pour le service français)