France-La Cour des comptes alarmiste sur le droit d'asile

lundi 13 avril 2015 12h21
 

* Un coût annuel d'environ 2 milliards d'euros

* Une inflation de demandes

* 1% des déboutés quittent la France

PARIS, 13 avril (Reuters) - La politique d'asile française favorise l'immigration clandestine et "n'est pas soutenable à court terme" avec un coût global de deux milliards d'euros par an pour l'Etat, selon un document de la Cour des comptes dévoilé lundi par Le Figaro.

Ce "relevé d'observations provisoires", un constat sévère dont le quotidien publie des extraits, est destiné au gouvernement qui entend réformer "un système à bout de souffle".

Le projet de loi réformant le droit d'asile est examiné mercredi par la commission des Lois du Sénat.

Les magistrats soulignent notamment "un écart entre les ambitions du projet de loi (...) et les moyens alloués à la politique de l'asile dans le cadre du budget triennal 2015 à 2017".

Ainsi, "le montant total des économies de la réforme équivaut, selon la Cour des comptes, à celui des surcoûts attendus (300 millions d'euros en année pleine), selon la Direction générale des étrangers en France (DGEF)".

"Compte tenu des sous-budgétisations chroniques de l'évolution des dépenses et du montant de l'exécution, la budgétisation des programmes (...) pour les années 2015 à 2017 semble sujette à caution", relève l'instance.   Suite...