Marchionne veut un nouvel allié pour FCA d'ici fin 2018-sources

lundi 13 avril 2015 15h28
 

par Pamela Barbaglia et Sophie Sassard et Agnieszka Flak

LONDRES/MILAN, 13 avril (Reuters) - Sergio Marchionne, l'administrateur délégué de Fiat Chrysler, s'est mis en quête d'une nouvelle alliance stratégique qui permettrait de pallier les faiblesses opérationnelles du groupe et d'en parachever la transformation avant son départ prévu pour le début 2019, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Il s'est montré de plus en plus explicite ces derniers mois sur sa volonté de participer activement à la consolidation du secteur, qu'il juge indispensable pour financer le développement de voitures plus propres et l'essor de nouvelles technologies comme le contrôle vocal ou la conduite autonome.

"Marchionne a clairement planté le panneau 'à vendre'", dit un banquier proche de PSA Peugeot Citroën et General Motors. "Il a envoyé des balises partout pour tenter de susciter des opportunités mais jusqu'à présent, personne n'a mordu."

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) doit en outre combler ses propres lacunes, notamment la faiblesse de sa présence en Asie, sa dépendance marquée au marché nord-américain ou encore son retard dans les nouvelles technologies.

Marchionne et la famille Agnelli, qui a fondé Fiat, regardent surtout vers les Etats-Unis, disent plusieurs sources bancaires, la région étant le principal centre de profit du groupe ces dernières même si ses marges y ont tendance à baisser en raison de la guerre des prix.

"L'Europe n'est plus le centre de gravité. J'exclus catégoriquement toute velléité de fusion avec Volkswagen ou Peugeot", a dit une source proche de FCA. "C'est sur les Etats-Unis que se concentre FCA. Marchionne déploie beaucoup d'efforts sur son dernier 'deal' et il se passera quelque chose avant 2018."

Sergio Marchionne passe pour avoir déclaré le mois dernier qu'un rapprochement avec GM ou Ford serait "techniquement faisable", même s'il s'est empressé de démentir l'existence de tout projet concret en ce sens.

Plusieurs sources ont toutefois déclaré qu'il s'intéressait particulièrement à GM, qui est bien implanté en Asie et cherche un nouvel essor en Europe après l'échec de son alliance avec PSA. Problème: cet intérêt n'est pas réciproque, ajoutent-elles.   Suite...