Brésil-Petrobras a tourné la page du scandale, assure Rousseff

jeudi 9 avril 2015 19h56
 

BRASILIA, 9 avril (Reuters) - La compagnie pétrolière brésilienne Petrobras a fait le ménage et tourné la page du scandale de corruption qui l'a éclaboussée, a assuré jeudi la présidente Dilma Rousseff.

L'inculpation d'anciens cadres dirigeants de Petroleo Brasileiro et l'implication de dizaines d'alliés politiques de la présidente dans le scandale a plongé son gouvernement dans la crise et miné la confiance des investisseurs locaux et internationaux.

Dilma Rousseff, qui a démenti avoir connaissance des rétrocommissions versées du temps où elle présidait le conseil d'administration de Petrobras entre 2003 et 2010, a assuré que la page était tournée.

"Petrobras est toujours debout. Elle a nettoyé ce qui devait l'être et s'est débarrassée de ceux qui ont profité de leur position pour s'enrichir", a-t-elle dit à Rio de Janeiro après avoir lancé un projet de construction de logements bon marché.

Signe de son renouveau, la compagnie a atteint une production record de 700.000 barils par jour dans les gisements qu'elle exploite en mer sous des couches de sel, a-t-elle dit.

Petrobras a dû revoir ses investissements et des projets d'infrastructures ont été gelés en raison des enquêtes pour corruption visant des dizaines de sous-traitants.

La compagnie fait aussi l'objet de poursuites lancées aux Etats-Unis par des actionnaires demandant des compensations pour la chute de son cours de Bourse.

Du fait des pertes à recalculer, les comptes audités de Petrobras pour le troisième et quatrième trimestres n'ont toujours pas été publiés et le groupe a dit jeudi ne pas avoir de date pour leur sortie.

Dilma Rousseff, réélue en octobre pour un deuxième mandat à l'issue d'un scrutin serré, a vu sa cote de popularité plonger et les sondages montrent qu'une majorité de Brésiliens la tiennent pour responsable du scandale de corruption qui a fait vaciller la première entreprise du pays.   Suite...