** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

jeudi 9 avril 2015 09h19
 

PARIS, 9 avril (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert jeudi en hausse, portées par une forte activité dans le domaine des fusions et acquisitions ainsi que par de bons chiffres pour l'industrie automobile.

Le CAC 40 parisien gagne 0,51% (26,19 points) à 5.163,05 peu après l'ouverture. Le Dax à Francfort et le FTSE à Londres avancent respectivement de 0,6 et 0,43%. Les indices européens évoluent également dans le vert avec +0,43% pour l'Eurofirst 300 et +0,49% pour l'Eurostoxx 50.

Les marchés européens ont pris connaissance avant la séance d'un rebond des exportations en février en Allemagne. L'excédent commercial de la première économie d'Europe est resté globalement stable à 19,7 milliards d'euros.

Aux valeurs, Vivendi prend près de 3% dans les premiers échanges après l'annonce d'un accord avec le fonds américain P. Schoenfeld Asset Management (PSAM) sur une augmentation des dividendes versés par le groupe de médias à ses actionnaires.

Le secteur automobile se distingue également avec une hausse de près de 2% pour Renault. Les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 10,7% en mars en Europe, la reprise de la demande gagnant la France après d'autres marchés, selon des estimations publiées mercredi par le cabinet LMC Automotive.

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,75% pour atteindre un pic de 15 ans, portée par l'espoir de voir des investisseurs étrangers continuer à acheter des actions japonaises.

Wall Street, qui a fini mercredi en légère hausse, attend pour 12h30 GMT le chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage. Les indicateurs américains sont sous haute surveillance après les propos de deux responsables de la Réserve fédérale qui ont déclaré que l'hypothèse d'un relèvement des taux dès le mois de juin n'était pas écartée mais dépendait des indicateurs publiés dans l'intervalle.

Des chiffres décevants sur l'emploi, l'activité manufacturière et les ventes de détail tombés ces derniers mois avaient convaincu de nombreux acteurs du marché américain que la première hausse des taux depuis la crise financière n'interviendrait pas en juin mais plus tard dans l'année.

Les derniers signaux envoyés par la Fed ont eu pour effet de faire grimper les rendements des Treasuries ainsi que le dollar, qui progresse de 0,2% face à un panier de devises de référence .   Suite...