RPT LEAD 1-Shell va racheter BG Group pour 47 milliards de livres

mercredi 8 avril 2015 09h09
 

(répétition mastic RIC de BG)

LONDRES, 8 avril (Reuters) - Royal Dutch Shell, le numéro un du secteur de l'énergie britannique, a dit mercredi avoir conclu un accord pour racheter BG Group pour 47 milliards de livres (64,34 milliards d'euros), soit environ 1.350 pence par action, réalisant la première méga-fusion dans le secteur pétrolier depuis des années.

L'action BG gagnerait jusqu'à 50% en ouverture en réaction à cette annonce, ont déclaré des traders.

En mettant la main sur le numéro trois britannique, l'anglo-néerlandais Shell pourrait renforcer des positions déjà dominantes dans le secteur du gaz et réduire l'écart avec l'américain Exxon Mobil, première "major" mondiale.

Dans un communiqué conjoint, les deux entreprises précisent qu'aux termes de cette offre recommandée par BG Group, Shell paiera 383 pence en numéraire et 0,4454 action B Shell pour chaque action BG Group, soit une prime de près de 52% sur le cours de Bourse moyen des 90 dernières séances.

Sur ces bases, les actionnaires de BG Group détiendront environ 19% de l'entité fusionnée.

La transaction doit générer des synergies avant impôt de l'ordre de 2,5 milliards de livres par an.

Les deux pétroliers ont également fait savoir que Shell verserait un dividende de 1,88 dollar par action ordinaire en 2015, le dividende sur l'exercice suivant étant au moins identique.

Shell, qui doit par ailleurs lancer un programme de rachat de titres d'au moins 25 milliards de dollars sur la période 2017-2020, précise que la transaction augmentera d'un quart ses réserves pétrolières et gazières prouvées.

Elle lui donnera également de meilleures perspectives pour ses nouveaux projets, surtout en Australie et au Brésil, ajoute-t-il.

Enfin, Shell pense augmenter ses cessions d'actifs à 30 milliards de dollars de 2016 à 2018, à la faveur de cette fusion. Il avait dit en janvier qu'il vendait de cinq à six milliards de dollars d'actifs par an. (Kate Holton, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayay)