Le M5S italien attaque le "nazisme" de l'Europe du Nord

vendredi 13 mars 2015 21h48
 

ROME, 13 mars (Reuters) - Le Mouvement 5 Etoiles (M5S) italien a appelé vendredi les pays de l'Europe du Sud à présenter un front uni contre l'euro et le "nazisme" des Etats du nord de l'Union, dont la politique est en train, selon lui, de détruire leurs économies.

La formation anti-système de Beppe Grillo, la deuxième en importance du pays derrière le Parti démocrate du président du Conseil Matteo Renzi, fait campagne pour un référendum sur la sortie de l'Italie de la zone euro.

Alessandro Di Battista, l'un de ses principaux dirigeants, a affirmé vendredi que la politique de Renzi, notamment sa réforme du code du travail, était imposée par les pays du nord de l'UE.

"Le résultat, c'est qu'on crée de plus en plus d'esclaves", a-t-il dit lors d'une réunion à Rome. "Ils veulent coloniser le sud de l'Europe, alors les peuples du sud de l'Europe doivent s'unir", a poursuivi Alessandro Di Battista qui, à 36 ans, est considéré comme l'un des possibles successeurs de Beppe Grillo.

"L'ennemi aujourd'hui, c'est le pouvoir central, une sorte de nazisme nord-européen qui est en train de nous détruire", a-t-il lancé.

Pour lui, le gouvernement grec dirigé par le parti de la gauche radicale Syriza "mène une bonne politique mais ne parviendra jamais à atteindre ses buts en restant dans la zone euro".

La Constitution italienne n'autorise pas les référendums sur les traités internationaux mais le M5S pense qu'une consultation symbolique sur l'euro mettrait la pression sur le gouvernement. (Gavin Jones, Guy Kerivel pour le service français)