Grèce-La chute des recettes fiscales a ralenti en février

vendredi 13 mars 2015 14h07
 

ATHENES, 13 mars (Reuters) - Les recettes fiscales grecques ont légèrement diminué en février mais leur baisse est très loin d'avoir atteint l'ampleur de celle de janvier, a déclaré vendredi le ministère des Finances, un changement de tendance qui pourrait soulager le gouvernement.

Les recettes ont été inférieures de 121 millions d'euros seulement à l'objectif fixé pour le mois dernier alors que l'écart avait atteint 1,048 milliard en janvier, ce qui avait alimenté les craintes de voir l'Etat se retrouver rapidement en situation de cessation de paiement avant d'avoir pu conclure un accord avec les autorités européennes et le Fonds monétaire international (FMI).

La chute de janvier a été reliée aux élections législatives anticipées du 25 janvier, remportées par le parti anti-austérité Syriza, et avant lesquelles une partie des contribuables ont visiblement retardé le paiement des impôts et taxes.

Sur les deux premiers mois de l'année, les recettes fiscales ont atteint 7,298 milliards d'euros, soit 13,8% (ou 1,17 milliard) de moins qu'attendu, a précisé le ministère des Finances.

L'excédent de l'Etat central ressort à 1,243 milliard d'euros sur janvier-février, contre 1,411 milliard prévu, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Ce montant n'intègre pas les comptes de la Sécurité sociale grecques, ni ceux des collectivités locales, et il diffère des données que suivent les créanciers internationaux. Il traduit néanmoins une amélioration de la situation financière d'Athènes.

Selon les engagements pris par les gouvernements précédents, la Grèce doit parvenir à un excédent primaire de 3% du produit intérieur brut (PIB) cette année, un chiffre que le Premier ministre Alexis Tsipras souhaite réduire afin de libérer des crédits pour financer la mise en oeuvre de certaines de ses promesses électorales.

(Costas Pitas et Lefteris Papadimas, Marc Angrand pour le service français)