United Tech minimise la possibilité d'une vente de Sikorsky

vendredi 13 mars 2015 00h21
 

NEW YORK, 12 mars (Reuters) - Greg Hayes, le directeur général du groupe industriel United Technologies, a estimé jeudi qu'une vente de la filiale d'hélicoptères Sikorsky était peu probable du fait de ses incidences fiscales.

United Tech avait indiqué mercredi étudier des alternatives stratégiques pour Sikorsky, y compris une scission ou une vente.

"Je pense qu'une vente serait très compliquée à cause des aspects fiscaux", a déclaré Greg Hayes à des journalistes après une présentation aux investisseurs à New York.

Sikorsky, a-t-il souligné, fait partie d'United Tech depuis 1929 et sa valeur s'est considérablement appréciée depuis, ce qui entraînerait une lourde facture fiscale pour un éventuel acquéreur.

Les analystes sont également de cet avis et jugent plus probable une scission "tax-free" comme celles réalisées ces dernières années par Northrop Grumman avec sa filiale de construction navale Huntington Ingalls Industries ou par ITT avec Exelis, société aujourd'hui en cours de rachat par Harris.

Greg Hayes a reconnu "avoir discuté ces derniers mois avec certaines personnes d'une éventuelle acquisition".

"Mais je leur ai dit très clairement que ce serait très compliqué d'aboutir, et au fur et à mesure de ces discussions il est devenu évident que les candidats seraient très peu nombreux."

Hayes, auparavant directeur financier d'United Tech, a succédé en novembre à Louis Chenevert, le précédent directeur général qui considérait le fabricant des hélicoptères Black Hawk comme un actif intouchable.

Le ministère américain de la Défense, l'un des principaux clients de Sikorsky, a informé United Tech qu'il ne s'opposerait pas à une scission, a dit à Reuters une source du Pentagone.

L'action United Tech, composante du Dow Jones, a pris 2,45% à 121,24 dollars à Wall Street jeudi au lendemain des annonces du groupe. (Lewis Krauskopf, Véronique Tison pour le service français)