Schäuble (Allemagne) n'exclut pas un "Grexident"

jeudi 12 mars 2015 23h16
 

VIENNE, 12 mars (Reuters) - L'Europe reste disposée à aider la Grèce mais le pays doit d'abord se sauver lui-même, a déclaré jeudi le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, sans exclure une sortie accidentelle d'Athènes de la zone euro.

Dans une interview à la chaîne autrichienne ORF, Schäuble a été interrogé sur la possibilité d'un "Grexident", jeu de mots entre le "Grexit" - terme renvoyant à une sortie de la Grèce de la zone euro - et un accident.

"Comme la Grèce est seule à avoir la responsabilité, la possibilité de décider ce qui va arriver, et parce que nous ne savons pas exactement ce que font ceux qui sont aux responsabilités en Grèce, nous ne pouvons pas l'exclure", a-t-il dit.

"Le problème ne peut être résolu en faisant des autres des boucs émissaires", a-t-il ajouté.

La Grèce ne recevra pas de nouveaux financements de l'Europe si elle ne remplit pas ses obligations, a souligné le ministre allemand.

Intervenant auparavant à un événement en compagnie de son homologue autrichien, Wolfgang Schäuble avait assuré que la Grèce n'était pas "un cas désespéré" et avait obtenu fin 2014 de meilleurs résultats économiques que ce qui était envisagé dans le plan de sauvetage dont elle bénéficie.

"En dépit de tout le scepticisme, l'évolution de la Grèce à la fin 2014 était meilleure que ce que prévoyait le programme", a-t-il dit, tout en déplorant l'attitude des nouveaux dirigeants dans le dossier de la dette. (Angelika Gruber, Véronique Tison pour le service français)