France-Vers un surcroît d'activité de E1,2 md avec l'Euro 2016

jeudi 12 mars 2015 08h30
 

PARIS, 12 mars (Reuters) - Le prochain championnat d'Europe de football qui se tiendra en France du 10 juin au 10 juillet 2016, apportera un surcroît d'activité de 1,2 milliard d'euros, déclare jeudi dans Les Echos le ministre des Sports Patrick Kanner.

Interrogé sur la polémique qui a entouré la défiscalisation de l'organisateur de cet événement sportif, le troisième après les JO d'été et la Coupe du monde de football, Patrick Kanner estime que "cet effort fiscal sera très largement compensé".

"Selon une étude réalisée par le Centre de droit et d'économie du sport de Limoges pour le compte de l'UEFA (l'Union des associations européennes de football, NDLR), le surcroît d'activité, hors infrastructures et hors consommation locale, s'élève à 1,2 milliard d'euros", ajoute-t-il.

"Nous sommes à un peu plus d'un an de l'événement, ce sont donc des prévisions mais ces chiffres sont raisonnables", estime le ministre des Sports.

Les événements sportifs internationaux attribués à la France avant la fin de 2017, dont l'Euro 2016, seront exonérés d'impôt, malgré les tentatives de nombreux députés de gauche visant à supprimer cet avantage.

Il s'agissait d'un engagement pris en 2010 par la majorité précédente vis-à-vis de la Fédération française de football pour l'organisation de la compétition en 2016, l'UEFA ayant posé cette condition pour l'attribuer à la France.

"Tout le gouvernement est mobilisé pour en faire un levier de l'économie nationale et un événement populaire", déclare jeudi Patrick Kanner.

"La réussite de l'Euro serait déterminante dans le cadre d'une éventuelle candidature pour les JO d'été de 2024", ajoute-t-il.

Paris a réalisé mi-février un pas "décisif" vers une candidature à l'organisation des Jeux olympiques de 2024 avec la présentation d'une étude réalisée par le mouvement sportif, qui semble en mesure de vaincre les réticences des autorités de la capitale malgré les doutes sur le coût réel de l'événement.

Les candidats retenus seront connus au printemps 2016 et la ville hôte à l'été 2017. (Chine Labbé, édité par Tangi Salaün)