L'effort de réformes de Paris n'est pas suffisant-Moscovici

mardi 10 mars 2015 20h07
 

PARIS, 10 mars (Reuters) - L'effort de réformes de la France est indéniable mais n'est pas suffisant pour réduire les déséquilibres de l'économie, déclare le commissaire européen à l'Économie, Pierre Moscovici.

Dans le Figaro, à paraître mercredi, il dit attendre de Paris un plan de réformes "détaillé" et "ambitieux", avec un agenda législatif.

"Que le gouvernement français nous dise quelles réformes il va prendre, dans quel délai, sous quelles formes. Un agenda législatif en somme, qui précisera quand et comment les réformes seront présentées, au Conseil des ministres et puis au Parlement", explique-t-il.

L'effort de réformes de la France est indéniable. Mais il n'est pas suffisant pour réduire les déséquilibres de l'économie", ajoute Pierre Moscovici.

Les ministres des Finances de l'Union européenne, réunis mardi à Bruxelles, ont validé une nouvelle extension de deux ans du délai accordé à la France pour ramener son déficit public sous la limite des 3% de son produit intérieur brut.

Paris a désormais jusqu'à fin 2017 pour respecter la norme européenne, conformément aux recommandations formulées par la Commission européenne le mois dernier. Voir :

Pierre Moscovici souligne que la nouvelle trajectoire budgétaire est "exigeante en 2015, 2016 et 2017", un écart de 3 à 4 milliards d'euros subsistant entre le déficit structurel programmé à Paris et celui escompté à Bruxelles.

"Il faudra que des économies supplémentaires soient prises et prises rapidement - avant le 10 juin - afin de réduire l'écart. L'État français nous a confirmé, au plus haut niveau, qu'elles seront prises", prévient-il.

L'Union demande à Paris de faire un peu plus de 50 milliards d'économies budgétaires sur les trois années, précise Pierre Moscovici. "Nous avons devant nous de sérieuses discussions techniques et politiques".

(Gérard Bon)