Athènes doit agir sans attendre, dit Dijsselbloem

mardi 10 mars 2015 16h42
 

AMSTERDAM/BRUXELLES, 10 mars (Reuters) - La Grèce doit se conformer au plus vite aux conditions prévues dans ses accords de prêts, a déclaré mardi le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, faute de quoi les marchés financiers priveront à nouveau Athènes de leur confiance.

Dans un entretien accordé à la station néerlandaise RTL, le ministre néerlandais des Finances a rappelé que la Grèce devait commencer dès mercredi à discuter avec des experts financiers et avec ses créanciers. (voir )

"Cela doit se produire demain (mercredi)" a-t-il dit, évoquant l'ouverture de négociations sur le projet de réformes qu'Athènes a promis de mettre en oeuvre en contrepartie de l'octroi de nouveaux financements par ses créanciers européens.

La pression exercée sur la Grèce est également venue de Bruxelles où le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a prévenu le gouvernement grec qu'il ne recevrait plus aucune aide tant que ses créanciers ne se seront pas accordés pour admettre qu'il a respecté ses engagements.

"La Grèce doit parler avec les institutions pour garantir le respect du protocole d'accord", a déclaré Schäuble.

"Une fois seulement que cette condition aura été remplie, il sera alors possible qu'un versement soit fait", a-t-il ajouté. (Toby Sterling à Amsterdam, Tom Koerkemeier à Bruxelles,; Nicolas Delame pour le service français)