Le DG de HSBC estime rester la bonne personne pour le poste

lundi 9 mars 2015 18h42
 

9 mars (Reuters) - Le directeur général de HSBC, Stuart Gulliver, a déclaré lundi être la bonne personne pour diriger le groupe bancaire et mener à bien la restructuration qu'il a engagée en 2011, en dépit des critiques sur le scandale d'évasion fiscale impliquant la filiale suisse.

Au cours d'une audition par la Commission des comptes publics de la Chambre des communes, Stuart Gulliver et deux autres dirigeants du groupe ont dû subir un feu roulant de critiques de députés.

Le directeur général est personnellement mis en cause après la publication par le quotidien Guardian d'informations selon lesquelles il a dissimulé plusieurs millions de livres au fisc britannique en les déposant sur un compte de la filiale suisse de banque privée du groupe via une société enregistrée au Panama.

Il a toutefois assuré que cela ne remettait pas en cause sa capacité à diriger la banque.

"Je crois que je suis (la personne appropriée pour le poste de DG) parce que mes affaires fiscales sont en ordre et que j'ai mis en oeuvre des réformes tous azimuts au sein de HSBC au cours des cinq années pendant lesquelles j'ai été DG du groupe", a-t-il assuré.

Il a ajouté que son maintien en poste dépendait du conseil d'administration et des actionnaires.

"Je suis déterminé à finir ce que j'ai commencé il y a cinq ans dans une entreprise que je sers depuis 35 ans", a-t-il dit.

Il a toutefois reconnu que les informations le concernant personnellement avait causé du tort à HSBC.

"Mon incapacité à convaincre qui que ce soit que ces dispositions n'ont pas été prises dans un but d'évasion fiscale ont nui à la réputation de la banque. Mais le fait est que j'ai respecté la réglementation fiscale", a-t-il dit.

(Steve Slater, Marc Angrand pour le service français)