LEAD 1-Alcoa se renforce dans l'aéronautique en rachetant RTI

lundi 9 mars 2015 14h03
 

(Actualisé avec détails, commentaires, cours)

CHICAGO, 9 mars (Reuters) - Le groupe de métaux Alcoa a annoncé lundi l'acquisition du producteur de pièces de titane RTI International Metals, poursuivant ainsi sa stratégie visant à investir dans des activités plus rentables, notamment les composants pour l'industrie aéronautique.

Alcoa propose l'équivalent de 41 dollars pour chaque action de sa cible pour une transaction tout en actions qui valorise RTI à 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros).

Le titre RTI, qui a clôturé vendredi à 27,28 dollars sur le New York Stock Exchange, s'envolait de plus de 46% en avant-Bourse pour s'aligner sur le prix de l'offre. L'action Alcoa était stable à 14,47 dollars.

RTI, basé à Pittsburgh, réalise environ 80% de son chiffre d'affaires dans l'aérospatiale et la défense et compte parmi ses clients Boeing. La société a fait état pour 2014 d'un chiffre d'affaires de 794 millions de dollars et compte le porter à 1,2 milliard de dollars d'ici à 2019.

L'acquisition de RTI "augmente notre plus-value sur le marché très attrayant de l'aéronautique", a déclaré à Reuters le directeur général d'Alcoa, Klaus Kleinfeld.

Le titane est de plus en plus utilisé dans l'aéronautique, a-t-il ajouté, avant de conclure: "En fait, nous sommes devenus un titan du titane".

Alcoa investit massivement dans les produits pour l'aéronautique et l'automobile tout en se désengageant des activités traditionnelles de fonderie, moins rentables.

Le groupe a bouclé la semaine dernière le rachat de Tital, un producteur allemand de composants en titane pour les moteurs et les fuselages d'avion. En novembre dernier, Alcoa avait acquis un autre spécialiste de composants pour l'industrie aéronautique, Firth Rixson.

Parallèlement, Alcoa poursuit la réduction ses capacités de production d'alumunium. Il a expliqué la semaine dernière qu'il allait étudier les options envisageables (fermeture, gel ou cession) pour des capacités de 500.000 tonnes, soit 14% de ses capacités globales. (Nick Carey; Véronique Tison et Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)