BOURSE-L'immobilier baisse, JPMorgan doute des effets des QE

lundi 9 mars 2015 12h55
 

PARIS, 9 mars (Reuters) - Le secteur de l'immobilier européen accuse lundi à la mi-journée la plus forte baisse sectorielle en Europe, JPMorgan jugeant limités les effets sur le secteur des politiques d'assouplissement quantitatif (QE) menées actuellement en Europe sans amélioration des fondamentaux.

A 12h52, l'indice Stoxx du secteur immobilier européen recule de 1,64% quand l'indice Stoxx 600 cède 0,45%.

A Paris, Foncière des Régions perd 2,8%, Unibail-Rodamco, 2,39% et Klepierre, 2,2%. A Londres, Land Securities Group perd 2,29% pendant que Wereldhave abandonne 2,04% à Amsterdam.

Dans une note sectorielle, JPMorgan considère que le programme d'assouplissement quantitatif lancé par la Banque d'Angleterre en 2009 a seulement permis un rattrapage du secteur immobilier britannique en Bourse.

"Le QE de la Banque d'Angleterre avait fait grimper les valeurs immobilières britanniques de 32% en deux mois", explique JPMorgan.

Mais cette surperformance ne pouvait durer sans soutien des fondamentaux du marché immobilier, considère l'intermédiaire.

La situation semble aujourd'hui se répéter, remarque le broker.

En France, l'indice CAC Real Estate a gagné 18% entre novembre et janvier, surperformant le SBF 120 (+10%), alors que les mises en chantier de logements et les permis de construire ont poursuivi leur baisse durant la même période.

JPMorgan a abaissé la recommandation de Klepierre et de Unibail-Rodamco de "surpondérer" à "neutre".

Le secteur de l'immobilier européen a déjà enregistré vendredi la plus forte baisse sectorielle en Europe avec un repli de plus de 2%, les investisseurs délaissant les valeurs de rendement sur fond d'anticipations d'un resserrement de la politique monétaire américaine d'ici juin. (Raphaël Bloch, édité par Alexandre Boksenbaum-Granier)