Vol MH370-Le rapport d'étape pourrait justifier des poursuites

lundi 9 mars 2015 02h18
 

SYDNEY, 9 mars (Reuters) - Les révélations sur l'état de la batterie du système de localisation d'une des boîtes noires du Boeing 777 de la Malaysia Anilines qui a disparu il y a un an pourraient ouvrir la voie à des poursuites contre la compagnie, selon le cabinet d'avocats américain Kreindler & Kreindler, qui représente une vingtaine de familles de passagers.

Dans leur rapport d'étape publié dimanche, les enquêteurs de l'aviation civile malaise reconnaissent que la batterie en question, qui permet à l'enregistreur des paramètres de vols d'émettre un signal radio en cas d'accident en mer, était épuisée depuis décembre 2012. Elle n'avait pas été remplacée en raison de l'obsolescence d'un système informatique de maintenance de la compagnie, ajoute-t-elle.

"La compagnie, qui a permis à son avion et à son équipage de voler avec un équipement essentiel privé de batterie, continue à refuser aux familles toute forme de dédommagement en l'absence de preuve du préjudice subi et de l'accident", dit un membre du cabinet Kreindler & Kreindler dans un courrier électronique adressé à Reuters.

"La compagnie aérienne (...) pourrait désormais être tenue plus clairement responsable de l'échec des recherches", ajoute-t-il.

L'avion, qui avait décollé de Kuala Lumpur à destination de Pékin, a disparu le 8 mars 2014 des écrans radar après avoir inexplicablement dévié de plusieurs milliers de milles nautiques de sa trajectoire.

Aucune trace de l'appareil ni des 239 personnes, pour la plupart de nationalité chinoise, qui se trouvaient à bord n'a été retrouvée malgré un an de recherches. (Jane Wardell, Jean-Philippe Lefief pour le service français)