Un actionnaire d'Holcim veut modifier l'accord avec Lafarge-presse

dimanche 8 mars 2015 16h39
 

ZURICH, 8 mars (Reuters) - Thomas Schmidheiny, le premier actionnaire d'Holcim, souhaite de meilleures conditions pour les actionnaires du cimentier suisse dans la perspective de la fusion avec Lafarge, écrit le SonntagsZeitung, citant des sources proches du milliardaire suisse.

La fusion avec Lafarge, qui doit donner naissance au premier cimentier mondial, a été convenue en avril dernier mais depuis lors, les analystes ont mis en avant un risque de divergence entre les perspectives de résultats des deux groupes, soulevant ainsi la possibilité d'une renégociation de ses modalités.

Schmidheiny, actionnaire de Holcim à hauteur de 20,1%, selon des données de Thomson Reuters, envisage deux solutions, poursuit le SonntagsZeitung. L'une consisterait à modifier le ratio d'échange en faveur des actionnaires d'Holcim, alors que pour l'heure le rapport et d'un pour un, et l'autre serait de verser un dividende exceptionnel.

Le journal cite également un autre membre du conseil d'administration selon lequel l'accord ne peut pas être mis en oeuvre dans sa forme actuelle.

Un porte-parole d'Holcim s'est refusé à tout commentaire. Un porte-parole de Schmidheiny a déclaré que la logique industrielle de la fusion n'avait pas changé.

Le SonntagsZeitung ajoute que l'actionnaire suisse Ethos, qui représente quelque 200 fonds de pension, n'est pas non plus d'accord avec l'accord passé l'an dernier et il fera savoir au conseil d'administration du cimentier suisse qu'il conseillera aux fonds de voter contre si le ratio d'échange n'est pas modifié.

Ethos n'a pas répondu aux sollicitations de commentaires dans l'immédiat.

(Joshua Franklin, Wilfrid Exbrayat pour le service français)