** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 5 mars 2015 08h14
 

PARIS/LONDRES, 5 mars (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues sur
une note hésitante jeudi à l'ouverture et l'euro se traite autour de ses plus
bas en plus de 11 ans, dans des marchés nerveux avant une réunion décisive de la
Banque centrale européenne.    
    A l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs qui se tient à
Nicosie, la BCE devrait fournir, en début d'après-midi, certains détails - mais
pas tous - de son programme de rachats massifs d'obligations souveraines.  
    La banque centrale devrait également revoir en hausse ses prévisions de
croissance après une récente série d'indicateurs meilleurs que prévu, tout en
abaissant ses projections d'inflation pour prendre en compte la chute des cours
du pétrole, ce qui tendra à conforter son plan de rachats de 60 milliards
d'euros d'actifs par mois, à partir de ce mois, pour relancer l'inflation dans
la zone euro.
    La Banque d'Angleterre tient aussi sa réunion de politique monétaire.
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien
 et le Dax à Francfort pourraient tous deux gagner autour de
0,1% à l'ouverture alors que le FTSE à Londres pourrait perdre jusqu'à
0,2%. 
    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,26%, soutenue par de nouveaux
achats de fonds indiciels (ETF) de la banque centrale japonaise, mais les gains
ont été limités à la veille des chiffres officiels de l'emploi aux Etats-Unis.
    La veille, Wall Street avait fini dans le rouge pour la deuxième séance
consécutive, la prudence restant de mise après la hausse des dernières semaines
et avant la publication des chiffres de l'emploi. 
    Les investisseurs attendent du rapport sur le marché américain de l'emploi
qu'il leur donne de nouvelles indications sur le calendrier de relèvement des
taux de la Réserve fédérale. Ils anticipent 240.000 créations d'emplois au mois
de février, après un chiffre de 257.000 en janvier.     
    L'annonce du rachat par l'américain AbbVie du laboratoire
californien Pharmacyclics, spécialiste de l'oncologie, pour 21
milliards de dollars (19 milliards d'euros), pourrait placer le secteur
pharmaceutique au centre de l'attention.    
    Sur le marché des changes, l'euro a encore reculé et se traite autour
de 1,1030 dollar ce matin, à ses plus bas niveaux depuis septembre 2003.     
    Sur le front du pétrole, l'absence d'accord sur le nucléaire en Iran
soutient les cours, apaisant les craintes d'une hausse imminente de l'offre de
brut de ce pays de l'Opep. Le baril de Brent est à 60,61 dollars (+0,1%). 
 
    VALEURS À SUIVRE    
    * CARREFOUR a publié jeudi des résultats annuels en forte hausse,
confirmant la poursuite de son redressement opérationnel entamé il y a deux ans
et demi sous la houlette de son PDG Georges Plassat. 
    * GEMALTO a publié jeudi un bénéfice d'exploitation annuel en
hausse de 10% et supérieur aux attentes et il a confirmé le relèvement de son
objectif 2017 après le rachat de SafeNet l'an dernier.   
    * AIRBUS GROUP - L'Allemagne est parvenue à un accord avec Airbus
sur le versement des 623 millions d'euros restants d'un prêt pour le programme
du gros porteur A350, a annoncé le ministère allemand de l'Economie.
    
    * VINCI, EIFFAGE - Le groupe de travail sur les
autoroutes présentera ses conclusions le 10 mars, a déclaré mercredi Emmanuel
Macron lors d'une intervention en commission au Sénat. 
    * TOTAL a rendu publique mercredi la liste intégrale de ses 903
filiales consolidées et annoncé la fermeture, d'ici à la fin 2016, de neuf
d'entre elles situées dans des paradis fiscaux. 
    * JCDECAUX a annoncé jeudi qu'il prévoyait d'augmenter son
dividende et de procéder à des rachats d'action pour un montant maximum de 500
millions d'euros après une année 2014 marquée par une progression de ses revenus
et de sa marge à la faveur d'un début de redressement en Europe.   
    * SCOR a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice net en hausse de
40% en 2014, à 512 millions d'euros, supérieur aux attentes. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)