Le secteur privé grec pourra accéder aux financements de la Berd

mardi 3 mars 2015 17h59
 

BRUXELLES, 3 mars (Reuters) - La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) va lancer un programme de prêts et d'investissements sur cinq ans en Grèce dont les gouvernements de l'Union européenne espèrent qu'il permettra de soutenir la croissance d'un pays plombé par sa dette publique.

Suma Chakrabarti, le président de la Berd, a dit mardi à des journalistes que les actionnaires de l'établissement -- 64 pays plus l'Union européenne et la Banque européenne d'investissement -- avaient voté à l'unanimité en faveur de la possibilité pour Athènes de bénéficier d'un mécanisme similaire au plan établi pour un autre pays renfloué de l'UE, à savoir Chypre.

La Grèce devient ainsi un "pays d'opération" de la Berd, ce qui permettra à un large éventail d'entreprises grecques de faire appel à elle pour se financer. La Berd n'a pas fixé de limite au montant de son intervention en Grèce.

L'ancien gouvernement grec avait soumis à la fin de l'année dernière une requête pour devenir l'un des "pays d'opération" de la Berd, afin de bénéficier de son assistance mais la procédure avait été suspendue en attendant les élections qui ont finalement amené au pouvoir le parti anti-austérité Syriza.

La prolongation de quatre mois de l'aide internationale à la Grèce intervenue la semaine dernière a relancé la procédure.

La décision de la Berd n'est pas directement liée aux programmes d'aide dont a bénéficié Athènes. Mais Chakrabarti a dit que les grands créanciers d'Athènes au sein de la zone euro ont estimé que le soutien de la Berd aux entreprises privées pourrait faciliter la mise en oeuvre des réformes structurelles dont ils réclament la poursuite aux nouvelles autorités grecques.

(Alastair Macdonald, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)