France-Les maires prêts au bras de fer sur les dotations

mardi 3 mars 2015 16h28
 

* L'AMF réclame un rééchelonnement des baisses de dotation

* Elle est prête à accepter le retour du "jour de carence"

* Un millier de collectivités en difficulté

PARIS, 3 mars (Reuters) - Les maires de France réclament un étalement de la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales, estimant que le rythme prévu par le gouvernement étouffera l'investissement public et met en danger de nombreuses communes.

Deux jours avant une rencontre avec Manuel Valls, les dirigeants de l'Association des maires de France, dont son président UMP François Baroin et son vice-président PS André Laignel, se sont dit prêts mardi à aller au bras de fer avec l'Etat.

"Le statu quo n'est pas possible", a dit François Baroin au cours d'une conférence de presse, "il n'est pas envisageable que le calendrier proposé soit inchangé".

L'AMF est même prête à accepter un rétablissement du jour de carence en cas d'arrêt maladie, supprimé l'an passé dans la fonction publique - ce qui n'a pas été sans impact sur l'absentéisme - pour obtenir gain de cause, a-t-il précisé.

Sur l'effort global de 21 milliards d'euros prévu en 2015 sur les finances publiques, la contribution des collectivités locales a été fixée à 3,7 milliards d'euros, dont deux milliards pour le seul bloc communal (communes et intercommunalités).

Amorcée l'an passé, cette baisse, qui prend la forme d'une baisse des dotations de l'Etat, atteindra en cumulé 15,7 milliards d'euros sur la durée du quinquennat, un manque à gagner conséquent alors que les communes contribuent pour plus de 60% à l'investissement public local.   Suite...